mardi 9 mai 2017

La sécurité, le terrorisme et les libertés publiques

La sécurité est un droit essentiel et chaque personne a le droit au respect de son intégrité physique et morale.

Pourtant, il ne faut pas croire que cette exigence de sécurité s'oppose à celle du respect élémentaire des libertés publiques.

Plus nos forces de l'ordre seront proches et respectueuses de chacun et de chacune, plus les citoyens collaboreront avec elles.

L'introduction des avocats pendant les gardes à vue n'a pas provoqué l'effondrement de notre système pénal.

De même les récépissés après un contrôle d'identité constituent un bon moyen de faire respecter une certaine courtoisie dans les rapports entre les forces de l'ordre et les citoyens. Ils sont également un élément de preuve qui pourra servir dans un procès pénal.

Le terrorisme est un fléau que l'on mettra des années à éradiquer... Mais le meilleur moyen pour lutter contre ce déferlement de violence aveugle reste incontestablement des services de renseignement proches du terrain.

Or, pour recueillir des informations, encore faut-il que les rapports entre les forces de l'ordre et les jeunes musulmans soient apaisés...

L'efficacité en matière de sécurité ne passe donc pas nécessairement par un renforcement des mesures attentatoires aux libertés publiques,  bien au contraire!

Rester vigilant aux libertés publiques, s'attacher à une excellente collaboration entre nos forces de police, de gendarmerie et la population, voilà l'arme la plus efficace contre l'insécurité et le terrorisme!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire